Immersion CALMER LE FEU

pour Arrêter de crier


C’était mon premier objectif quand j’en ai eu assez… Arrêter de crier

PARCE QUE J’ÉTAIS CAPABLE DE NE PAS FRAPPER. ÇA, JE L’AVAIS FAIT UNE FOIS. IL N’ÉTAIT PAS QUESTION QUE JE RECOMMENCE. Mais arrêter de crier, c’était trop difficile. Comme si c’était plus fort que moi.
C’était il y a quinze ans…

MAINTENANT
  • J’ai la certitude que je ne suis pas «juste trop émotive».
  • Je n’achète plus l’idée que je suis «faite-comme-ça-et-que-je-ne-peux-rien-y-changer».
  • J’ai la capacité d’être non seulement une Maman Monstre, mais aussi une Maman Ourse et une Maman Feu.
  • Je sais utiliser mes émotions pour obtenir ce que je désire.

Je peux vous guider vers ce que vous voulez vivre avec vos enfants. Je sais, je voulais la même chose… Dans leurs souvenirs, une fois qu’ils seront grands, être une personne exceptionnelle pour eux.
Pas juste une mère qui crie toujours. Qui est toujours fâchée.

Pour y arriver, on va explorer, étape par étape, cette partie de vous que vous n’aimez pas.

Pour commencer à trouver plus de réponses et vivre moins de regrets.

 

 

Ce que je désire vous faire expérimenter avec cette Immersion:

 

  • Arrêter d’avoir peur. De votre enfant, de ses comportements, de vous.
  • Garder votre calme, même dans une situation où votre enfant vous cherche. Vraiment.
  • Trouver ce que vos cris veulent (vous) dire. Pour débuter une transformation profonde.
  • Comprendre que vous pouvez rester calme. Peu importe votre nature.


Je suis Sonia Plouffe et j’aide les mères impatientes à CALMER LE FEU, à créer l’espace pour ce qui compte vraiment avec leur enfant. Pour qu’elles aient le cœur et l’esprit en paix.

Je sais combien c’est difficile de se sentir aussi seule et de ne pas oser partager les difficultés et les regrets que tu vis. Quand mon premier bébé est né, c’était la lune de miel! Mais quand il a eu deux ans, j’ai pris conscience à quel point mon impulsivité était un problème pour moi.

Quand il a commencé à me confronter, à faire des crises, à ne pas collaborer comme je voulais et que les automatismes ont monté en moi, j’ai eu peur. Tout à coup, malgré tout l’amour que j’avais pour mon fils et ma grande volonté à être dans la bienveillance, je pouvais me transformer en Maman-Monstre, crier, serrer un bras, taper et … regretter.

Je me souviens très bien du moment où j’ai décidé que je ne voulais plus me laisser envahir par toute cette colère. J’ai enfin mis en pratique tout ce que j’avais lu et acquis comme bagages depuis des années… Pour devenir de plus en plus souvent la mère que j’aimais en moi. C’est aussi ce que je souhaite pour vous.

 

Je veux en savoir plus